HomeLes coalitions de 1828 et de 1868 en BelgiquePagina 66

JPEG (Deze pagina), 548.58 KB

TIFF (Deze pagina), 4.62 MB

PDF (Volledig document), 43.30 MB

fl l
i ­ M ­­

Q , àuue recette quelconque du budget, le roi approuv:1
i une combinaison qui tout en dégageent les jouma­
listes, gurantit les intérêts du budget en transportant
le timbre des journaux sur les eifets de commerce-
in sam fmïs, ce qui était très edroit, oer, comme chacun
suit, autunt les jouruulistes sont turbulents et dan- j
gereux dans les moments de crise révolutionnaire,
r l autent les commerçents sont débonnaires et paciiiques
et gràce à cette réforme si équitoble eu point de vue
ii d’une bonne justice distributive en inatière d’impót, l
ä s’il faut en croire les orgenesl de la division libérale,
i. ‘ nous avons pu traverser sans trouble, cette violente _
l` bourasque qui zt balayé de France celui auquel nous
_, sormnes plus purticulièrement redevable du dén1en1­
ti brement de notre patrie, et lorsque Léopold 1°' est
‘ mort, tous les journalistes se sont naturellement
{ trouvés d’accord pour signaler à l’administra.tion
l ii universelle le modèle des rois parlementairesde Nestor
li des princes, le diploniate sans pareil, et la petrie re-
E g connaissante indépendennnent des stutues, et des
i nombreux monuments consacrés sa gloire, notam·
1, ment l’église de Laeken, cette source inépuisable de
` gaspillege des deniers publics, des souunes cousidé­
Y rables ont été dépensées pour qu’il ne manquu rien
L aux funérailles d’un aussi grand roi.
·` i
ë`
l'
in
ä dè Y
* I V __; <_;;,/;/,. ,r -