HomeLes coalitions de 1828 et de 1868 en BelgiquePagina 64

JPEG (Deze pagina), 519.19 KB

TIFF (Deze pagina), 4.62 MB

PDF (Volledig document), 43.30 MB

Q
l v
1 ­­ ca ­­ v
ll 1
1 [ sables,lls couvrent la royautédaquelle est neutralisée,
, infaillible, et partant, a l’abri de toute critique. En i
conséquence, il fut le protecteur des arts, de la litté- l
il rature, des sciences; il distribua des récompenses en
té; subsides, en décorations, etc., absolument comme l
si cela ne lui coutait rien. Lll était brave, vaillant, et
ip si, dans le discours du tróne pour l’ouverture de la
l { session législative de 1839, il a promis que notre
territoire serait défendu avec persévéraazce et cozemyc,
paroles qui ont électrisé tous les membres de la
pl chambre des Représentants, qui séance teuaiite ont *
l" mis à sa disposition toutes les forces inilitaires du p
v pays, et porté le budget de la guerre à 40 millions, 5
cette opinion n’a pu se inodifier 48 heures après, Q
lorsque sa Majesté signa le honteux traité du lê) §
avril 1839, traité d’autant plus deslionorant que
, l’on sacriiiait deux demi provinces et 400,000
0 belges à la peur, sans avoir brulé une cartouche,
‘r quoique l’on fut armé jusqu’aux dents. Lorsque
% les journalistes eurent expliqués , que les niets
i persévérance et courage sortaient en réalite de
l la bouchedes Ministres , lesquels , sont seuls
pl responsables depuis 1830 , et que s’il y a cu
des làches au ministere en 1839, la rópuïation de
rai ï
lr A
l
l *~
l , _ -, ,M~J»«l- ~ ­ - " l «;.Q• bäïvk