HomeLes coalitions de 1828 et de 1868 en BelgiquePagina 63

JPEG (Deze pagina), 484.57 KB

TIFF (Deze pagina), 4.62 MB

PDF (Volledig document), 43.30 MB

... 5; ...
estorqués en ]833, attendu que par suite de la disso­
$· q lution de Ia confération germanique et du démantel-
Ht q lement de la ville de Luxembourg , les raisons pour
W g lesquelles cette demi province nous a été enlevée
CC 8 rfexistent plus.
zr- Q
I gi IX.
n~
€_ Comme on ie voit, le Jozmzal de Liége a eu ses
raisons pour changer d’OPi1'liOI1 en signaiant comme
Et juste et honorable l’union cléricodibérale de 1828 ,
les et de trouver monstrueuse celle organisée à Liege i
E ’ n entre des hommes des mêmes partis qui, dans une f
èn q élection provinciale, ont voulu porter obstacle à la
ïïr politique qui nous procure le parfait bonheur dont
_@` nous jouissons depuis 1847, grace à Léopold lm,
lx` lequei, apres un régne long et très lucratif pour
=ti­ ses héritiers, est mort en laissant tout le monde
iii- ii piongé dansla douleur et l’afHiction, et disposé à
¤C· i payer à sa mémoire des tributs de reconnaissance ï
6% éternelle, car les journalistes ont eu soin de faire {
@13 i eomprendre it toutle monde qu’un Roi aussi striete­ i
te, i ment parlementaire que le fut Léopold Ier, ne pouvait J
AFC mal faire, attendu que les ministres étant respon­ ·i
été
(3
, J
S-Q? :»,,g;_;__' __ .7 ~· Y ­ ^ ·m