HomeLes coalitions de 1828 et de 1868 en BelgiquePagina 61

JPEG (Deze pagina), 489.44 KB

TIFF (Deze pagina), 4.62 MB

PDF (Volledig document), 43.30 MB

l
­­ 59 - i
LG. r . . . ll
pm liberale, et c’est, sans contredit, avec I'ä11SOl'1 que nos
Gn i journalistes concluent toujours en notre faveur dans
us y les comparaisons qu’ils etablissent entre la manière E
FB § dont sont gouvernés les autres pays et la petite
3i_ Belgique. C’est la France surtout , depuis qn’elle lë
ns y a Chassé le roi des barricades ,. qui sert à démontrer
H_ ip la superiorite de nos 1nst1tut1o­ns hberales et clér1­ ä
a_ ly cales, de nos libertes sans pareilles, etc., etc. C’est
la principalement au point de vue financier que notre
position est admirable suivant tous les organes du y
l liberalisme. Voyez, disent­ils sans cesse, et jugez. i
gi q La dette que l’on pourrait appeler celle de l’eta­
’ yr blissement de la dynastie nouvelle pour les vvallons
P- et les flamands s’elèveà . . . frs. 444 millions
ri On pourrait ajouter les frais
Fil des expeditions françaises qui se-
ls g ront peut­ètre tót ou tard recla-
lx I mes, soit 95 millions q
ït Nous avons eniprunte depuis ~ 252 ~ e
a «
es Total, frs. 696 millions “
t» N’est­ce pas là une bagatelle pour 7 provinces et
38 2 demies et comme dit l’Ez‘0z'Ze ]3c{qe, organe liberal i
·¤ et orléaniste, une situation enviable qui n’a point sa
pareille en Europe. La France au contraire a double
..;.b eräçr x;«Y_;ïe; » y- - " "" ’ '