HomeLes coalitions de 1828 et de 1868 en BelgiquePagina 57

JPEG (Deze pagina), 499.66 KB

TIFF (Deze pagina), 4.63 MB

PDF (Volledig document), 43.30 MB

­ 55 - g
que sous prétexte de prendre de Vargent, li`; ou
il se trouve , on a établi des taxes spéciales ,
sur les épiciers, les caietiers, les bouchers, etc., sauf |
à les faire disparaitre sans m0tif,com1ne celle sur les
bouchers, par example, que l’on a biffée du budget lx
sans dire pourquoi, pour la faire payer une année
I après aux avocats, auxquels on a adjoint les pro-
l priétaires qui ontla mauvaise chance d’av0ir une
I maison atïectée d’un balcon.
; ll avouera que ces questions ne sont jamais étu­ q
? diées avec l’intérêtqu’elles coinportent,siuon le simp'e i
bon sens eut empêché l’adoption de la taxe sur les
constructions, clans un moment surtout ou la Ville
a pour trois millions cie terrain ri batir à vendre;
car, que diiait-on d’un particulier qui, ayantà se i
déiaire d’une grande quantite <len1archan<lise, la S
déprécierait au prèalable, en exigeant de ses acheteurs V
une renumeration lorsqu’ils en feront usage? Pour j
sortir enfin de cette impasse, qui conduit le budget J
de deticit en déticit et ruine la Ville sous prétexte
de lui creer des ressources, il annoncera qu’il va · Ap
taiie entin preraloir ce grand principe que tous les
liabitants sans exception, pauvres ou riclies, doivent
leur cote part dans les charges communales; qu’il 8. {
J
····" ‘~«._ .,i:re'¥¥"`· A ~ ‘"‘ s in ‘ 7" '