HomeLes coalitions de 1828 et de 1868 en BelgiquePagina 55

JPEG (Deze pagina), 503.72 KB

TIFF (Deze pagina), 4.62 MB

PDF (Volledig document), 43.30 MB

­­ 35 ­­
l
» » · . , z .. l
en c0nscqueuce,en congediant MM. Henaux, Boioux, l
Brixhe etc., et en les remplaçant par MM. Piercot,
Forgeur et Clc. C)
Au mois d’octobrc, ils recevront unc circulaire
ainsi conçue ; ~ Vous êtes invites à vous rendre à la
~ salle du Casino du Passage, pour procécler à l’é­
~ lection de l2 conseillers communaux en rempla­ i
»» cement de ceux dont le mandat expire le 3l de- l
·· cembre. ~
Tout lc monde sait que le College échevinal de
cette assemblée, composée de toutes les sommités
llbérales de notre Ville, dont M. Piercot fut le chef, g
--·-­­­­------­-·-‘ j
(I) Chose bizarre, et de nature à demontrer que les membres des
assoeiations permanentes èlectorales perdent tous les attributs de
citoyens libres pour devenir les sujets des hauts et puissants fonc-
tionnaires qui les dominent par Vappàt des fonctions publiques, .
c`est que lc membre lc plus maltraite de Vadministration de
1857, celui qui, en sa qualité d’écl»evin des Finances, fut particn- ,
lièrement le point de mire des attaqnes des organes du liberalisme l
ministeriel, M. Boioux,n'a eu qu’n passer chez le caissier de l’asso­
ciation Forgeur et C', èchanger unc piece de 5 francs contre nn
récepice attestant sa conversion, pour etrc non seulement réintégrc
in l‘Hotel­de-Ville 2 ans après par les mêmes individus qui, sur
l’ordre de leurs chefs, Vavaientcongédie comme incapable, mais
encore pour obtenir une place de juge en sus du marche.
l
_ g ‘&§`;>`Y ` Y L vd- ­­­~ rr «.-T·;., x_ N W, Y ~r V M I l