HomeLes coalitions de 1828 et de 1868 en BelgiquePagina 54

JPEG (Deze pagina), 536.17 KB

TIFF (Deze pagina), 4.62 MB

PDF (Volledig document), 43.30 MB

l
._ ..

r Frère­Orban, ugera que le pays est assez civilise pour
supporter cette reforine, et Vetlectuer sans provoquer
des emotions populaires.
li, En attendant, continuera la coinédie clerico-libe-
rale, qui se jouedans notre pays depuis 1847, sous
prétexte de faire rendre à çesar ce qui appartienta
il, Cesar, c’est­à-dire de rétablir, réelle et eliicace, l’1D(l€·
ll" pendance du pouvoir civil par une application franche
eténergique de notre eharte COl'lSt1tutlOHl1€llB.A,l mois
[ d’octobre, nous assisterons de nouveau fi une repre-
l sentation aussi interessante, que celle qui eut lieu
‘ en 1862, pour replacer notre administration coin­·
inunale sous le joug de l’association liberale et niettre
` lin au gachis, qui durait depuis 1857 à l’Hótel­de­­
` Ville;car,comme l’ont declare etdemontré les organes
de la dite association, lorsqu’une administration
n’est pas liberale homogene, c’est­a­dire lOI'S(]ll,ll
ig se trouve, dans son sein, des bourgeois qui ont ose
reclainer les sutfrages directement des électenrs et
M se sont fait elire sans la permission du monopole
{ electoral de la grande division liberale, une telle
, assemblée n’est capable de rien faire sinon du
gachis. Telle fut en 1862, l’opinion des électeurs
l ineinbres de Vassociation; et natnrelleinent ils agirent
ll
* r .