HomeLes coalitions de 1828 et de 1868 en BelgiquePagina 51

JPEG (Deze pagina), 539.66 KB

TIFF (Deze pagina), 4.67 MB

PDF (Volledig document), 43.30 MB

· ... ,4.9 ....
{berm place au rninistere à coté d’a.utres hommes, tenus
1mGr€‘ par sernient, à rétablir Vindépendance réelle du
Jdms pouvoir civil. Des banqnets, des sérénades à l’in1ini
bémlê célébrèrent Vinstallation des réformateurs libéraux
7» 10*8 au ininistère La joie était universelle, car la réforme Q
(mms politique était un voeu unanime indépendant de ii
äèmllt toute condition sociale , de toute opinion reli-
PIUS gieuse, et tout indiquait que le pays allait être
Stï`éC» enfin débarrassé de Vexploitation qui se faisait au ii
nière nom de ia religion catholique. Mais, l’on connaitra
iettre peut être un jour le compromis lionteux, qui rendit
andre vains et stériles les efforts des citoyens et leur ein- y
à lm presseinent a se rendre aux scrutins électoraux.
mm" Il n’y a pas bcsoin de commentaires pour
3 de conclure que jamais bourgeois électeurs ne furent
T au rnieux, ni plus indigneniezit mystitiés, que ceux qui
contribuèrent àfixer,en abusant de la liberté d’asso­
2 de eiation, les pouvoirs publics entre les mains des i
était chefs et des organisateurs du congres, qui servit de
, et centre de direction a la nouvelle division, soit disant i l
ion- liberale, car après 22 années de vaines et stériles
, de discussions la division eléricale a pu se développer i
une sur toute la surface du pays, s’enrichir et conséquem­ `
xrit ment se fortifier de telle sorte, qu’en l’an de grace
5 l
l
W l