HomeLes coalitions de 1828 et de 1868 en BelgiquePagina 47

JPEG (Deze pagina), 517.75 KB

TIFF (Deze pagina), 4.61 MB

PDF (Volledig document), 43.30 MB

... 45 ...
mier chef, car l’élection n’est plus directe lorsque
L le candiclat doit demander le concours , et se q
soumettre au mandat impératif d’une coalition q
L quelconque. C’est ce que constata Louis Philippe
lorsqu’il écrivit à son gendre, que le Congrès libéral
·;r n’était rien autre que la commune de Paris de 1
~' 1792, discutant, prenant des résolutions àcote de i
l’autorité légalement constituée, et que la loi devait X
empêcher cette audacieuse entreprise qui allait boule-
verser de fond en comble le système d’élection directe
‘ établi par la constitutiou. Mais, Léopold crut
apparen1ment,qu’il n’entrait pas même dans ses
attributions de faire respecter la charte constitution- ä
nelle, et il laisea faire. Le Journal de Liège qui,
plus que tout autre orpgane de la publicité, avait
contribué aformer cette nouvelle division sociale, l
a lui donner des chefs et une puissance irresistible, l
gràce à la liherté illimitée d’association qui, à dater nl
de cette époque n’eut plus de limite, pas même les
droits et les franchises électorales des citoyens, y
entra avec toute sa clientèle et prit en affection les
membres de cette coalition de l828, qui comme
Rogier, Lebeau, etc., se séparèrent de leurs collabo­ V
rateurs cléricaux, et vinrent recevoir le baptème
.3
ë
l
E
·¢ r
,l
é c c
-... · ‘*‘ "T?" -· r · - ­«· -·­«« ·~ ·-»·»· ~ --·· -· ­ A­r,, 4 yyyr ~ · '