HomeLes coalitions de 1828 et de 1868 en BelgiquePagina 45

JPEG (Deze pagina), 491.33 KB

TIFF (Deze pagina), 4.64 MB

PDF (Volledig document), 43.30 MB

_ I ­ ,7 · ss A i i- 'T?'""`””`”X' Tï;7 Ww
._- 45 ...
nouveau était également; neuärc , infaillible, et qu’il
devait rester indiflérent a la direction des aliaires du l
pays, Léopold devint naturellement le point de mire
des attaques les plus violentes; et pour rnettre Sa .
Majesté a l’abri de toutes ces clameurs plus ou moins l
v injurieuses, se traduisaut dans des articles des jour- ly
l naux, des brochures, des chansons wallonnes, etc., y
L ’ il fallut y inettre un ternie par une loi consacrant ,,
3 p Viuviolïïtbilité royale, en rejetant sur les nrinistres
[ la respousabilité de toutes les fautes conimises ou zi
3 L coinmettre.
Ce principe une fois adniis, que le Roi ne pou-
t wait plus user de sa prérogative pour maintenir les
_ prelres dans leur splière d’action , Fopposition libé­
G rale se ruit à répandre sous toutes les forines l’idée
qu’il incornbait aux bourgeois électeurs de faire
Za changer cet état des choses en usant des grandes
_ libertés conquises par la glorieuse, et lorsque cette l
zi idee fut bien géuéralisée, la grande division sociale
pour Vopposition, dite liberale, fut constituée. Elle l
Rt a pour grande charte le programme du Congres y
nt libéral, admis en [846, à Bruxelles.
n VH.
as (fetait en 1846. Grande fut lajoie des bons bour-
lël geois, lorsqu’ils apprirent que grace àleur concours,

l
l
" eïrweï ~~·-·=»»­­­~ ·· Mmlmss r - c- c c