HomeLes coalitions de 1828 et de 1868 en BelgiquePagina 41

JPEG (Deze pagina), 518.20 KB

TIFF (Deze pagina), 4.66 MB

PDF (Volledig document), 43.30 MB

... 59 , .
mw les Anglais ont oonsenti à recevoir des lapins des
t au Flandres, des oeufs, des fruits, etc., etc., et pour
en_ nous éviter l’embarras de construire et cl’entretenir
äy IB des hauts fournaux, ils sont assez généreux pour
mm nous fournir de la fonte au prix de revient sinon zt
nam r perte, ce qui comme cliacun peut le voir, est une
lam iaveur éminemment salutaire pour Vindustrie métal-
mtê lurgique de notre pays. _
ire, Au point de vue des idées, comme a force d’être
ires répétées, les assertions les plus alosurdes finissent l
iait toujours par être admises comme vérité d’évangile;
.De le plus grand nomlire des bourgeois croient sincere-
rois ment qu’ils sont les plus lilores, les plus indépendants ;
est ll du monde, et que tous ces bienfaits ont été conquis
iro- l par la glorieuse révolution qui les a émancipés et
Dàt; [ régénérés. Cepenclant quiconque ne veut pas
fini i contenter des mots et des apparenoes, avec bien peu S
WS de réflexiomsera bientot convaincu que si nos désastres a
Jan ont été douloureux au­delà de toute expression en l
V 1830, au point de vue de nos intérêts matériels; ils ll
fire p ne le sont pas moins au point de vue moral, au point
,93 E de vue de la diffusion de la eivilisation dans notre
30, l pays, gràce surtout a l’attitude de Léopold E qui, "
MS de même que son beau­père, a pris trop ala lettre


=l
l
1