HomeLes coalitions de 1828 et de 1868 en BelgiquePagina 39

JPEG (Deze pagina), 508.03 KB

TIFF (Deze pagina), 4.65 MB

PDF (Volledig document), 43.30 MB

.. 57 ...
‘ de contre nature. Il sufflt de jeter les yeux sur la carte
_aux géographique pour être convaincu que cela n’a pas
ll a été fait sans raison. L’empire Britanique a natu-
Br à rellement remplacé ce que De Potter, De Gerlache,
lt la Rogier, Lebeau et leurs dignes collaborateurs qua-
lê 18 lifiaient de prépondérance Hollandaise ; moins,l.>ien
èg°· entendu, les immenses sources de bien­é·tre,de liberté
lim et dïndépendance nationale, que cette union féconde
tm" nous procurait. li
aux Après avoir langui, comme tout le reste du pays,
jusqu’en 1845, époque ou les propriétés ont repris g
quelque valeur, deux villes, Bruxelles et Liege, sont ,
en voie de prospérité ; Gand, Bruges , Malines,
Fout; Louvain, Tirlemont et la plupart des petites villes
[ du pays sont restées dans leur état de prostation ou
ïte de décadence.
lf; Rien de plus triste que la position économique de
BS, la demi province du Luxembourg quinous est restée,
fs__ dont la population diminue annuellement de six
_a_ mille àmes. Nos frères du nord nous expédient
[B, toujours leurs denrées coloniales, mais au lieu de
,S_ les payer en nature avec des produits de notre sol,
us tels que du fer, des clous, des vins du pays, des
x, 4 i
lil
ll
_ __A ‘"**‘T’ ·· ·~«· W ·· ·­· ·- ·- -» ~-· " ~· ‘ ’ ' A