HomeLes coalitions de 1828 et de 1868 en BelgiquePagina 38

JPEG (Deze pagina), 496.20 KB

TIFF (Deze pagina), 4.65 MB

PDF (Volledig document), 43.30 MB

1
gr
l ­ se ­­
pu s’escrimer entre eux , sans Pintervention de
Pétranger; ce bonheur a manqué, en 1831, aux
yl provinces unies des Pays-Bas , mon pays , il a
{ fallu trouver un Roi assez éhonté pour appeler à
l· i son secours les hordes étrangères et un autre, dont la
l· mémoire est déjà flétrie par l’l1istoire comme elle lc
il " xnérite, pour sacrifier à cette intervention sacrilège,
‘r sans profit aucun pour la France, 32,000 soldats
i _ français qu’1l a envoyés à la boucherie, et quatre-
i vingt­quinze millions de francs, résultat de deux
l expéclitions successives.
¥’ v1.
~ Nous 'sommes en 1869, 38 ans après que la neu-
tralité Belge fut conquise sur les Belges, par 80,000
` soldats français, et que la nouvelle dynastie a accepté
’ la oouronne, dite de Belgique, aux plus avilissantes
" , conditions, contrairement à la conviction du député
Alex. Rodenbach. Les sept provinces et deux dernies,
ä qui ont été détachées de 1’ancien Royaume des Pays-
ll Bas pour la dynastie des Cobourg, ont été neutra-
lisées, et au lieu de notre indépendance nationale,
' l résultaut de notre force et de notre puissance lors-
·‘ que nous étions alliés à nos frères du Nord, nous
' subissons les humiliations d’un protectorat honteux,
ä
I

*1= ~ in _.
F q r . ,,­, ·~·«· ­ B ` ‘",,_m,,,..· N"' ‘