HomeLes coalitions de 1828 et de 1868 en BelgiquePagina 36

JPEG (Deze pagina), 513.12 KB

TIFF (Deze pagina), 4.65 MB

PDF (Volledig document), 43.30 MB

l
ll Sr
; de leur patrie, répugnance telle que des corps d’armee
pl de 15 à 20,000 hommes renversèrent leurs fourgons,
l leurs caissons, jeterent armes et bagages et 0uvri­
ll · rent leurs rangs pour recevoir des frères qui avaient I
l ­ pour mission de chasser Vetranger de leur pays et
Q retablir l’unite de la patrie, car il ne desiraient rien
li de mieux que de les accompagner jusqu’a Louvain,
3] , ou ils auraient ete, avec Passentimentrletouthonnête
I homme, peuclre les assassins du commandant de
; place aux quatre coins de la place du Marche.
[I Mais comme vhacn n sait, le roi des barricades de
;_ Paris y mit obstacle en opposant ei nos braves soldats
/ 80,000 bayonnettes françaises. Laissons à M. de
` Gerlache et autres historiens interesses , pour la
part qu’ils ont prise dans Voeuvremaudite de 1830,à
. tromper leurs lecteurs, laissons leur la tache,pour atte-
nuer Vimportance de ce grand fait historique, d’attri­
l buer Véclatante defaite de la revolution a la faiblesse
Q des uns, àlalachete des autres, etc., etc. Ils ne par-
viendront pas à lui óter son caractère eminemment i
ll, significatif et honorable pour notre armee; car des l
hommes dignes de porterl’epaulette se battent comme
, les nötres à Waterloo pour maintenir si non agrandir
‘ la patrie; mais ils ne se battent pas nonobstant les
l
i
`
rv V M .» pr,