HomeLes coalitions de 1828 et de 1868 en BelgiquePagina 35

JPEG (Deze pagina), 524.07 KB

TIFF (Deze pagina), 4.60 MB

PDF (Volledig document), 43.30 MB

{""“’ "rr ·· " ee · .
... 35 ....
· voulu se soumettre à cette injonction , notamment à
, Louvain, ou le commandant de place Gaillard et
plusieurs ofïiciers furent massacrés, et les cadavres
, écartelés sans que les assassins fussent recherchés ,
; ni punis. Une réparation était indispensable à
· l’l1onneur du parti de l’unité nationale, en Hollands
, surtout. Les états généraux, l’armée, le peuple, tous
la demandaient, et nonobstant toutes les ehances ·l
contraires, Guillaume déclara la guerre à Léopold.
Le résultat fut conforme aux lois éternelles qui g
president aux destinées de Phumanité, la répara­ l
l tion fut complete et démontra à l’Univers que jarnaic l
li peuple vaincu par une 1'action révolutionnaire ne i
ll refusa à ses vainqueurs plus olostinément son con·
cours et son appui. Le fils de Guillaume et son
armée furent reçus partout comme des libérateurs.
Ce fut en vain que les öamrc/s du Congrès firent l
les plus patriotiques discours, voulurent, comme V
i` ils le disaient, organiser la victoire. Nos freres du
. nord ne rencontrerent que des amis partout, des i
ennemis nulle part. Il faut lire l’historien de Leutre l
5 pour comprendre quelle invincible répugnance nos `
braves soldats éprouvaient à se battre contre des I
compatriotes avec lesquels ils avaient, 15 ans aupa­ l
ravant, combattu cote à cote pour conquérir Vunité i
l
èël