HomeLes coalitions de 1828 et de 1868 en BelgiquePagina 25

JPEG (Deze pagina), 528.74 KB

TIFF (Deze pagina), 4.60 MB

PDF (Volledig document), 43.30 MB

_ Q3 ..
lir quelques malheureux soldats que l’ou qualiliait
à naturellement de suppots de gla tyrannie, Guillaume
as avait réd uit les garnisons des villes et des forteresses
lg à leur plus simple expression, o’est ainsi qu’à Liege, _
lg ii Namur et à Mons, elles se composaient de 40 à
50 hommes au plus, en sorte que le cri de vive De
Hit Potter a bas Van Maenen, présida partout sang I
iw resistance à. la prise de possossion de l'autorité i
l€_ légitime du Roi, par le despotisme révolutiounaire
POD le plus intoléralole, et conséquernment a l’anéantis­
m- sernent de l’unité de notre patrie,
ml, A Liege , malgré trois années consaerées
` la persuader au peuple par des chansons, des pamphlets
ais de toute nature, que Guillaume était un clespote,
qu’il aifamait le peuple avec l’impot nuouture,
1] G qu’il lui cléfendait de parler le Wallon et le Français
la par la loi sur l’euseignement, etc., etc., le parti de
l’unité nationale était resté prépondérant et il fallut; i
X de même qu’à Bruxelles,que De Pottery envoya ses iq
lc; tlibustiersp pour en avoir raison en supprimant au · l
an nom de la hberté de la presse , le Journal de l’[mZzw-
hie et en saocageant et en pillaut les propriétés des ·
orangistes, Cockerill, Orban, Collardin, ete., etc. =
,011 Quatre mois apres, Vanéantissement de Vautorite E
RGB Royale au profit du démocraie De Potter · et de ses-
4
l
nl