HomeLes coalitions de 1828 et de 1868 en BelgiquePagina 19

JPEG (Deze pagina), 519.63 KB

TIFF (Deze pagina), 4.59 MB

PDF (Volledig document), 43.30 MB

.. 47 ...
rien n’est plus efiicace pour la diffusion de la civilisa~
tion que la connaissance des langues. p
Il suit de là qu’un Gouvernement animé du bien
public, clierchant avant tout le bien être des gou-
vernés, devait prendre une mesure propre à procurer
., aux habitants des susdites provinces, Vinappréciable
· bienfait de pouvoir s’exprimer en Français et en
Hollandais. C’est ce que fit le Gouvernement de i
Guillaume avec Vassentiment unanime de tous les
hommes quelque peu doués de bon sens. Cependant
· cette loi devint en première ligne le point de mire des
I attaques de De Potter et de ses assooiés, et gra ce à
F leurs insinuations perfides, ils parvinrent à rallier à
, leur cause la jeunesse des écoles qui, en tout temps et
I toujours, est disposée à, prendre des vessies pour des
* lanternes, et à se laisser prendre, au nom dela liberté,
i dans les embuches des conspirateurs. Lorsque la
politiquc de Vintérêt public et du sens commun
ii prévaudra dans les conseils de Léopold II, cette
F loi redeviendra la loi Belge, car en fait, puisque I
i` lVallons et Flamands sont condamnés à former i
éternellement une seule petite famille, un morceau i
de Royaume que Von appelle Nation, c’est le moins p
que le chef d’une telle communauté doive exiger `
E
1
<
i
I!
R al