HomeLes coalitions de 1828 et de 1868 en BelgiquePagina 13

JPEG (Deze pagina), 534.54 KB

TIFF (Deze pagina), 4.56 MB

PDF (Volledig document), 43.30 MB

t l
... 44 ...
l de 26 années de révolution, de guerre et d’anarchie
P presque continues. Deux générations en avaient "
subi les ruineuses influences. Néanmoins ,ils étaient
‘ si grands les éléments de prospérité que possédaient
* en commun les provinces des Pays-Bas, quegràce
* ,; à son intervention, à l’activité de ses Ministres et de
= nos Représentants, quelques années s’étaient à peine
= écoulées, que toutes les plaies sociales étaient cica-
= trisées, et que notre pays marchait rapidement vers sa
· glorieuse destinée. Ce n’était donc pas sans raison Q
. ` que le J 0zm2aZ' de Liège était alors un des plus ,
l fervents défenseurs du grand parti national et oran­ I
» giste, qui soutcnait le Gouvernement.
l Un commerce d’écliange, se développant de plus
» en plus entre les habitants du Nord et du Sud et
nos colonies, provoquait un mouvement d’aH`aires
l jusque la inconnu, qui procurait du travail, l’aisance
F et la richesse à. toutes les classes, et par consequent
la diffusion de l’instruction et de la civilisation, car ‘
le bien­être matériel est la base de tout progrès.
A Liége,un ouvrier anglais,John Cockerill, soutenu
par le Gouvernement, fondait l’industrie métallur­ p
gique; il eut bientót pour imitateur les Orban, les l
Piedboeuf, les Pétry, etc. En vertu de la loi cons- 1
titutionnelle, qui prescrivait que Venseignemeixt X
l
l
G ' " ""‘àï*""' ' I