HomeReims, Soissons, Senlis, ArrasPagina 76

JPEG (Deze pagina), 694.29 KB

TIFF (Deze pagina), 4.86 MB

PDF (Volledig document), 64.56 MB

' " 77 _ . ë
émanent d’un témoin oculaire qui, avec une clair- g i
r voyance aiguë, doublée d’un incomparable courage, ‘ `
t suivit toutes les phases du crime, je veux dire eelles ‘
, , que M. Grondijs, Hollandais, a publiées sous ce l_ { t
9 titre: Les Allcmcmr/s en Belgique, .ZL0zwaá1z ei /
` Aersc/z0z‘ ä 1
C’est le mercredi IQ aoüt, veille du jour ou ils ` j
Q devaient faire leur entrée à Bruxelles, que les Alle- , i
mands pénétrèrent à Louvain. .
; Avant leur arrivée, le bourgmestre, M. Colins, avait · L _i
i fait placarder une affiche pour exhorter la popula- r i
tion au calme. De nombreux habitants avaient fui ; g
les autres, effrayés ou résignés, étaient décidés à. I
` suivre les sages conseils de l’autorité. I _ "
Le premier acte des Allemands fut d’imposer à la
ville d’énormes réquisitions. Q
­ Le 2O aoüt, M .Van der Keler, sénateur, le bourg- l
mestre, le vice-recteur de l’Université, le curé-doyen #1
de la ville, furent saisis comme otages ; bientêt, leur , *
furent adjoints Mgr Ladeuze, recteur, le vice-prési- iï
_ dent du tribunal, divers magistrats et échevins.
1 De nombreuses affiches furent placardées, portant §~
notamment interdiction de circuler après huit heures "Q
du Soir; obligation, sous peine d’être fusillé, de dépo-
1 ser à l’Hótel de Ville toutes armes et munitions, même
t l’essence pour automobiles; ordre de laisser dans cer-
, taines rues, les portes ouvertes et les fenêtres éclai-
ii rées la nuit.
= Ce même jour, le commandant de place, Manteuffel,
exigea une contribution de guerre et lit saisir l’en- _ i
· caisse des banques privées.
Malgré de trop nombreux attentats contre des fem- l
mes et des jeunes filles, l’opinion générale était que ­
1 la population serait respectée et que tous auraient la
‘ vie sauve. f
Le 21, le professeur Grondijs, se rendant à pied
; de Bruxelles à Louvain, rencontra de nombreux
_` (4) Dans la collection Pages cZ’HixzY0irc, Paris. Berger-
L Levrault, 5 et 7, rue des Beaux­Arts.
XK " ` I v ` mw? _Y{r