HomeReims, Soissons, Senlis, ArrasPagina 74

JPEG (Deze pagina), 710.94 KB

TIFF (Deze pagina), 4.84 MB

PDF (Volledig document), 64.56 MB

T: r . 1 ii S JF .
1 { '“ 75 "‘ Q Qi
- chrétien, vos excursions habilement dirigées dans `
toutes ces villes qui ne se contentent pas de posséder E Y
de riches musées mais qui en sont elles-mêmes de r C 4
merveilleux, entretiennent la flamme artistique dans ? T '
le coeur des eompatriotes des Van Dyck, des Rubens F i
et des Téniers. . § l
<< Votre Faculté de Médecine et votre Faculté des i l
Sciences ont préparé de dignes continuateurs aux " l
Vésale et aux Van Helmont. ‘ , 1
<< La parfaite organisation de votre Séminaire q _ -· ·
historique, dirigé par des maïtres d’un savoir si V
étendu et d’une méthode si sure, rappelle au monde g: §
que vous entendez ne pas déclioir de ces princes de ‘ i W .
la critique, les Bollandistes, depuis trois siècles l’hon­ . er
neur de votre patrie . _ l
<< Votre Faculté de théologie et votre Institut su- ë
périeur de philosophie qui, gràce aux initiatives ori-
ginales et fécondes d’un prélat philosophe, lumière L
de votre Université ,de la Belgique et de l’Eglise, a, ï
dès ses débuts, attiré les regards de l’Europe pen- i ‘°
sante, font revivre, en les rajeunissant au contact des
i ·sciences modernes, les traditions qui avaient élevé si j fl
haut dans l’estime du monde chrétien l’antique Uni- di
versité de Louvain. b
­ << Vraiment, oui, vous donnez à votre pays tout ce
qu une Université peut donner, des hommes, des prin-
cipes, des directions, des forces. Tant pis pour qui
ne serait pas capable de le comprenclre et de vous
rendre l’honneur qui vous est du. · _
<< L’Université catholique de Paris le comprend •
et elle voit aussi quelle est votre place éminente ,,
parmi les défenseurs de l’Eglise. Si le catholicisme
trouve une fois encore dans votre pays l’un‘de ses .
plus fermes boulevards, c’est il vous surtout qu’il le ­
doit; or, servir le catliolicisme sur un point, c’est le
S€I'Vl1‘ partOu'C... >> ‘ ‘
De cela, S.ll. Guillaume II, elle aussi, ne doutait
pas et cette considération ne fut pas étrangère à l’ar-
rêt de mort de Louvain. `
Au mois de mai IQIE, j’allai une fois encore à Lou-
, W