HomeReims, Soissons, Senlis, ArrasPagina 70

JPEG (Deze pagina), 734.74 KB

TIFF (Deze pagina), 4.89 MB

PDF (Volledig document), 64.56 MB

~ jl 1
. 1 _ .­l
­« 71 j- · ~ _ E
ient t · , ·­ ~ , . ll [
Voir inents/laelges se trouverent soumis au regime de l Uni- g
km, versite nnperiale. · I h ,‘ l
. Lors u’en 181 le traités d Vienn , e .·nt uni ll
eté. q 5 ? C " Fm fl
)€u_ ‘ sous le sceptre du roi d-es Pays-Bas la Belgique et la § {
tés; _ Hollande, Guillaume I"` pretendit sc servir des Uni- g
uiS_ versites pourl1111poser au peuple etlau clerge des pro- g · ,
DCS vinces méridionales l’espr1t calviniste, le liberalisme
mc de vmauvais alo1, la llanguelmême de ses sugcts hollan-
mt dais :··entre les Universites de Liège et de Gand, il _
dc retablit celle de lnouvarn et, dans ce sanctuaire rntel- g
3u_ lectuel du, catholicisine belgie, 1l 1nstaura de force SOI2 "
hi_ ·H,1'l'1blïlçl1P§ mllcgc p/zzZ0s0phzqrzc _,· désorniais, nul ne ‘
m_ pourra1t etre reçu dans les séminaires épisconaux, sans f '
Dit avoir passe parce college; nul ne- pourrait etrrc norn- 2
is me ·;1 aucune fonction ecclesiastique ou civile, s’1l
Ct avait fait ses étudcs académiques ou théologiques g §
uê hors du royaume. l
,r_ Une opposition forniidable nionta des rangs d11
clergé et du peuple üdèle; et ce fut u11e des causes les
kan plus actives de la revolution de 1830. Le Pacle fam-
BS clamcvzlzzl d11 nouveau royaume reconnut la liberté de g
IS l,CHS€‘lg1l»€I`HGD.t à tours ses degrés. ; W,
Dans le courant de l’été 1833, les évêques belges se ii
1- réunissaient gl Malines .2 sous le coup des angoisscs T,
ig que leur avait causées le Callègc philosaphiqzm de 5
5 Louvain, ils ne songeaient encore qu’€1 fonder, au sei 11 Q
s ’ de la ville 1n€;tropolitain·e, un séininaire de philosi-­
6. pliie et de theologie. Après la première séance, j
g Mgr Van de Velde, évêque de Gand, eut un entreticn S
particulier avec Varichevêqiie, Mgr Sterckx : << Dev0­ns­ ë
;, nous, lui dit-il, nous contenter des études supérieures
t de theologie? Serait­il donc si difficile de créer d’au- U
, tres facultés encore, et rnêine une U ïziwrsiias Smrlw- j 1,;
mm P ·[,·e projet sourit au métropolitain. Mais com.- ; l
ment parer aux frais qu’e·xigerait cette colossale entr. ­ ? 1
prise ? Une partie de la nuit se passa à. supputer ins
ressources sur lesquelles on pouvait compter et l’on
conclut que la foi si vive du peuple belge ne refuse- Q
rait aucun sacriüce $1 une eiitreprise si iilile et si nolslr.
Rapidernent un plan fut tracé et, dès le lendemain,
1 _