HomeReims, Soissons, Senlis, ArrasPagina 69

JPEG (Deze pagina), 689.55 KB

TIFF (Deze pagina), 4.89 MB

PDF (Volledig document), 64.56 MB

1 ' ` ` L `"" · · -~ , _,
ges et nourris gratuitement. Ceux qui se livraient
aux travaux ide l’esprit ne devaient, disait­on, avoir
anredouter, ni pendant leurs etudes, ni pendant leur
vieillesse, les angoisses et les charges de la pauvrete. _
Le peuple academique demeurait distinct du peu-
ple bourgeois et Jouissait des plus larges immunites; ·
l Universite était une republique qui traitait de puis-
_ sance a puissance avec la commune. Dans certaines
solennites, le Rcciezzr Magzziyigzze avait le pas même
sur l’evêquc du diocèse et sur les Etats de Brabant.
·L’Universite clemeurait üdèle à son grand role de
directrice de l’esprit public. Après 1·ép1iémèi·€ gou-
vernement des Francais, au débur du règne de Phi- L
lippe V, les Pays-Bas etaient passes sous la domi-
nation autrichienne. Peut-être la Faculte de droit
qu; iïpuqnissait árux administrations tous leurs chefs
eu -e c e tort e trop pousscr à la centralisation et
i à l’absolu.tisme d’Etat ; la Faculte de droit canonique
elle-même sc laissa envahir ar ces tendances ur-
tout avec Van Espcn. P , S
, (fependant, lorsque lïe·mp·e·r·eur ose Jli II tendit la
l · corde outre mesure, Louvain resisfa iioblement à ses
_ entreprises qui eussent reduit l’Universite a n'êtr·e" plus
i qu’un 1I1SlT1'tUt adininistratif.
l Elle tint tête aussi au regime revolutionnaire fran-
cais ; plusieurs de ses maïtres furent emprisonnés. Le
25 octobre IZQ)', la, glori-euse et près de quatre fois
J seculaire Universite fut suppnmée par un simple ’
f arrete de l’adm1n1strat1on centrale du departement Fe
la Dyle, comme << ne suivant pas le mode dïnstruction
i publique conforme aux principes republicains. >>
I Ainsi, l’Universite de Louvain, nee au milieu des
convulsions du XV" siècle connnençant, mourait
cmportee par la tempête non moins universelle qui,
de la France, avait gagne tout le monde d’Occident.
=x«
se =x=
Vingt annees s’ecoulèrent pendant lesquelles toutes
les nations de l’Europ~e furent jetees au creus·et Wou
devait sortir l’Europe contemporaine. Les departe-