HomeReims, Soissons, Senlis, ArrasPagina 57

JPEG (Deze pagina), 696.76 KB

TIFF (Deze pagina), 4.65 MB

PDF (Volledig document), 64.56 MB

. ­- 58 -­ ’
à la iin du XIV° siècle; et ce n'esf pas pour cette ‘ 2
histoire que le sort cruel fait à Louvain par les H
Allemands nous afflige et nous indigne plus que tant ll
d’autres sortes de barbarie. C
Serait­ce qu’entre toutes les villes d’art, joyau sans Y
prix qui pare le royal manteau de la terre belge,
Louvain brille d’un éclat plus vif? Cl
Son Häiel de Ville du XV" siècle se dresse frais T?
et blanc, tel un reliquaire d’ivoire démesurément ,_ V
` grandi, au coeur de la cité. Moins imposant peut~ Cl
‘ être que les maisons communales de Bruges ,de Bru- ïï
xelles, de Gand ct cl’Audenarde auxquelles on le H
peut comparer, il les surpasse par l’exquise harmonie
de l’ensemble et l’élégance des détails, le plus fini, le Y
plus fouillé, le plus fleuri, le plus llamboyant de u
toute la Belgique. Gracieux et légers, ses trois étages, , ti
percés sur la façade de dix fenêtres ogivales, pous­ Cl
sent vers le ciel un toit très élevé qu’entoure une b
balustrade à réseaux et dont le mouvement ascen- ` q
{ dant s’acl1ève par six tourelles, surmontées elles- éi
Q mêmes de flèches à jour. ‘ 3
ZI D’un coup d’oeil de sa puissante et voyante ima­ Fl
" gination, Victor Hugo a saisi ce caractère spéciüque d
de la beauté de l’Hótel de Ville de Louvain. Comme b
il visitait la ville avant que füt achevée la restau- 5*
, ration de l’édifice, le bourgmestrc, l/I. de Luesemens, fi
°' le consulta sur un problème qui agitait alors et jus- i tê
~ tement le Conseil communal. Convenait-il de meubler _ €-
de statues les deux cent soixante-deux niches, alors ; Cl
vides, des façades? Oui, répondit le poète : << Il y 1’<
a pour ce complement que le statuaire doit à l’archi- lï
tecture deux raisons principales : 1° une raison d’art. " g
L’Hótel de Ville de Louvain est un édihce qui s’é- ‘ Cl
lance, qui jaillit, qui monte, ascemliä .· c’est là sa . 'üë
beauté; son jet vertical est splendide. Or, les niches Cl
vides dessinent à l’oeil trois ou quatre zones hori­ Y
zontales qui brisent ce jet vertical et dénaturent la J . S1
« ligne simple et üère de cet édihcc, compliqué en ‘ K
apparence, un au fond. Meublez les niches, le défaut P
s’en va, l’ensemble reparaït dans toute son unité. d