HomeReims, Soissons, Senlis, ArrasPagina 56

JPEG (Deze pagina), 747.28 KB

TIFF (Deze pagina), 4.62 MB

PDF (Volledig document), 64.56 MB

• » _ E
l 1 a i 2 il
i ·· 57 ·· 1
I V ,
,6 leurs eXigences,` ils ne s’en révoltèrent pas moins
is Disons, pour être Justes, que les gros bourgeois et
__ 5 les nobles ne se privaient guère de provoquer leur Q l l
L Q colère. En 1378, un échevin de la petite bourgeoisie i l
L_ § fut assassiné; treize magistrats appartenant au patri- ' i i
l_ ciat en portèrent cruellement la peine; jetés par les ‘
E ä fenêtres de l’Hó·tel de Ville,. ils furent regus par le E
$_ peuple sur la pomte de ses piques. Le due Wenceslas Z
,1, voullut tirer vengeance de cetteboucberie, assiégea
6 lauviltle et la soumit, non sans peine; les révoltés du- i
is { rent implorer leur pardon à genoux,·nu·tete et nu
i- pieds. Wenceslas avait résolu d’en linir; il n’cn fmit
S que trop complètement car ceuex des tisserands qu’1l 4
_ 1 n avait pas tués ou bannis, prirent le parti prudent ,q
E d’aller ailleurs; ils passèrent en Hollande ou en ‘
_ Angleterre, avec leurs métiers. ­ ‘
B De ce jour lointain date la décadence politique de
E { Louvain; elle partagea sans grand éclat le sort de 2
_ , Bruxelles et du Brabant, suecessivement bourgui- L
_ l gnone, espagnole, autrichienne et française, - sing- 5%
_ { ple sous-préfecture du departement de la Dyle sous °
5 le Consulat et sous l’Empire, - hollandaise de 1815 ei
_ à 1830, et de 1830 à nos jours, chef-lieu, peuplé d’en- ·.
L { viron 40,000 habitants, d’un des trois arrondisse~ < i
I ments de la province belge du Brabant. ïp i`
E _ Gravissez les pentes du Mont-César qui domine la i
E . { ville au Nord, mille indices vous révéleront l’im- Q
, ä portance passée de Louvain; le grand cercle de ses i°
, g anciens remparts vers lequel courent, comme les bras p
, ' allongés d’une étoile de mer, d’interminables rues
. i parties, en rayonnant, d’une place centrale; les elo-
, chës et les tourelles découpées capables d’éveiller, i
, i en des imaginations un peu chaudes, le souvenir des
V minarets d’Orient; la masse imposante enfin de quel- ­ ' §
. l ques monuments Mais, dans l’enceinte de ce grand L ë
; i cercle, entre ces longues rues, de vastes jardins et de _
E belles prairies vous diront aussi que, si l’on considère ,
Q la grandeur matérielle, étendue de la ville, nombre
‘ des habitants, depuis longtemps Louvain n’est plus
. ce qu’elle fut. Son histoire de grande cité s’est close
i 1 i S