HomeReims, Soissons, Senlis, ArrasPagina 44

JPEG (Deze pagina), 738.22 KB

TIFF (Deze pagina), 4.71 MB

PDF (Volledig document), 64.56 MB

Z, Arras avait autrefois une abbaye, célèbre entre
1 toutes, qui était l’abbaye de Saint­Vaast. Elle fut i
_ reconstruite sous Louis XVI et c’est dans ces vastes ­
q bàtiments du dix-huitième siècle que se trouvaient le {
g musée, les archives, - les admirables archives - j
d’Arras qui sont parmi les plus précieuses de pro- ·
# vince, et aussi la moderne cathédrale. l
La cathédrale d’Arras ne jouit pas d’une grande
popularité. Mon savant ami M. Enlart écrivait, il y a *
, quelques jours à peine, que c’était la plus « laide >>
cathédrale de France. ]’avoue que ce jugement m’a A
paru un peu bien sévère. Il n’y a pas de cathédrale ·
' française vraiment luide. Si dévot que je sois à l’art ’
5 ` du treizième siècle, l’architecture Louis XVI me parait 5
_ « fort avouable. Mais je conviens volontiers que celle-
{ ci n’est pas parmi les plus belles du temps! -­ Pour- l
tant je me suis promené plus d’une fois dans la l
I` cathédrale d’Arras sans être offusqué par sa Zczidezzr. ' ,._
· Que reste-t-il aujourd’hui de cette cathédrale ? _ {
Nous ne le savons pas encore. A ‘
Mais plus que sa cathédrale, Arras était fière de 5
_ sa grande place - ou l’on peut dire que la vie de la V
Q cité, toutes les formes de l’habitation civile et bour-
‘ geoise depuis le treizième siècle jusqu’au dix-huitième `
siècle étaient écrites dans ses vieilles maisons - et
surtout elle était Here de son Hotel de Ville avec son 1
beffroi. Construit ou plutot commencé de 1463 à
1477, ­couronné en 1555 d’un double étage supérieur,
celui de l’horloge, restauré d’ailleur·s assez mala-
F; . droitement au dix-huitième siècle et sous le second
l Empire, il dominait lièrement la cité et projetait sur
l le ciel sa magnifique silhouette. A ses pieds, de 1501
li à 1517, s’était élevé un nouvel Hotel de Ville qui lui-
5 même, en 1572, avait été enrichi d’une aile nouvelle
i construite selon les principes de cette renaissance
[ Harnande un peu lourde quelquefois mais toujours
; très savoureuse. Vous en voyez ici un des détails. g
De cet Hotel de Ville, vous savez qu’elle a été la §
i` destinéet voici ce qu’il en reste. Un monceau de l
ruines informes. On sent que s’y est acharnée la f