HomeReims, Soissons, Senlis, ArrasPagina 41

JPEG (Deze pagina), 713.92 KB

TIFF (Deze pagina), 4.81 MB

PDF (Volledig document), 64.56 MB

ln gi
5 ‘ uw 41 " A l Q il
lesquels 1’analyse retrouve toutes sortes d’apports
étiängers, romains et gallo­romains, barbares, orien­ _
taux. . Rien qu’à parcourir les églises de l’Aisne, je 5
Apourrais vous en montrer d’innombrab1es exemples. ‘
‘ C’était comme un composé de toutes les grammaires
ornementales qui avaient été jusqu’alors en vigueur
des bords du Tibre à ceux du Danube et de l’Orient
` à l’Occident.
Que lit l’esprit français en présence de tous ces
apports et de tous ces modèles ? Il observa, regarda, «
essaya, élimina, choisit. Et si vous me permettez cette
forme trop simpliste, il semble qu’il finit par se dire :
. << Oui, tout cela a sa beauté; mais tout de même
i cela n’est pas de chez moi. >> Alors cet esprit français Fi
découvrit, ce qui doit être fort difficile à. trouver, lf
puisque c’est toujours à la fin qu’on y arrive : la V
Il nature. Il regardaj pour la première fois, dans la
.,• campagne française 1 d’abord, semble­t-il, les aroïdes il
W {1 qui s’ouvrent au printemps dans les régions humides ; ­äf
' '“ il tira aussi du plantain, de la fougère, des motifs
_ ·· __ charmants qu’il adapta ingénument aux formes des
chapitaux. Et, bientót toute une flore locale, réper-
' ` toire inépuisable, de la mauve au chêne, du liseron M
à la vigne, de l’églantine au prunier sauvage, du lierre ç
à l’érable - s’épanouit dans une merveilleuse variété
de motifs, sur la pierre,`l’admirable pierre tirée des ­;
entrailles de la terre française, et un grand frisson '¥
. de vie, de nature et de jeunesse anima la cathédralen.
· Que d’exemples, je voudrais vous en montrer : de t
Senlis à Reims, de Soissons à Amiens, de Saint­Leu- ‘
` d’Esserent à Notre-Dame de Paris.
En même temps que cette découverte de la nature
, végétale, nos artistes renouvelaient, en les simpli-
. fiant, la representation de la figure et de la draperie
l dans la statuaire proprement dite. Là encore les
écoles romanes, la toulousaine et la bourguignonne
r avaient certes donné d’admirables exemples. Elles
i ~ al s . 1