HomeReims, Soissons, Senlis, ArrasPagina 39

JPEG (Deze pagina), 733.21 KB

TIFF (Deze pagina), 4.86 MB

PDF (Volledig document), 64.56 MB

; 1
[ ·· 39 _ ` I
l proüls s’aflinent, se diversiüent et se perfectionnent;
c’est le système des supports et de leurs étais qui
· V devient de plus en plus conscient de ses possibilités; il i
c’est une magniüque architecture qui prend son essor.
Ces clochers, dont nos grands paysagistes ont si bien
compris le charme, tous ces clochers qui animent les .
paysages français, témoins des plus grands événe- gi; i
ments non seulement de notre histoire, mais de notre
­ art, voyez comment Corot les fait monter dans les
caresses de l’air transparent et léger, la musique, dans
l’hosanna des verdures, des maisons, des eaux non- ,
chalantes, du ciel.
V Que de monuments, de clochers, de voütes, je pour-
rais faire parler sous vos yeux. Voici, après Morien-
val, V illicrs-Saint-Paul avec sa tour, Nogent-les- làf
l Vierges, Tracy-le-Val, une merveille! Saint-I.eu-
d’Esserent, ou l’on pourrait, - si nous faisions ici T;
de l’archéologie, _ suivre dans la sculpture déco- l
1~ raiive comme dans Varchitecture, tous les moments l
Uï de la << transition >> et voici encore le chef-d’oeuvre è ly
Fin, incomparable, la perle entre toutes précieuse, le clo-
gg · cher de Senl1S . il
; De quelque cóté du paysage que l’on regarde cette J
/ flèche, elle se présentetoujours rythmique, toujours i
gracieuse et svelte; elle domine vraiment toute cette
région si délicieusement amène et reposante, dont un l
de ses vieux habitants au quatorzième siècle disait {Q
que vivre là c’est vivre complètement, dans la clou- lit
s ceur­des choses, dans la bonté de la nature et des li;
gens. Le temps n’avait rien enlevé à ce site consacré
. dans son charme jusqu’au jour ou la rage des Alle-
mands, en a fait le monceau de ruines que je mets
sous vos yeux. gg
Voici, vu de plus près, cet aclmirable clocher de
Senlis qui n’a été qu’ébréché, que je veux vous mon- E
trer sous tous ses aspects et dans tout le détail de '
sa structure. On ne saurait assez se remplir les yeux
‘ de cette perfection française. [
Et voici une autre victime des bombes allemandes, i
ce sont les llèches qui couronnaient un ruine admi-
til
-·r ` 1 g `g g N gr