HomeReims, Soissons, Senlis, ArrasPagina 32

JPEG (Deze pagina), 754.40 KB

TIFF (Deze pagina), 5.04 MB

PDF (Volledig document), 64.56 MB

te r. i c A ,. M ,.«_.”... -._-,...,i.i 1
L I K
l i •­· 28 ­·s N l _ ”
{ i · ‘ le
gl i füt-il Allemand, de produire même le prétexte ; et dé
§ il me semble que la seule réponse a été faite par le c
i bon sens populaire, sous une forme dont vous excu­ dc:
‘ serez la crudité, dans une chanson qui se fredonne Rc
‘ i g sur l’air du 3072 Roi Dagoberl dans les rues de Bru- PC]
; J xelles. On y voit engagés, dans un dialogue qui n’est sm
M g pas très protocolaire, le kaiser lui­même et le « petit ~ ma
L; roi >>, ce héros de l’honneur et de la conscience.
I Voici le deuxième couplet de cette chanson: (
i' g Il.-l.
Comm’ tout’ les vill’ brülaient dit
M gl g Le Kaiser qu’cst bon comme du lait bp
" Dit à not’ p’t1t roi : Zi
i J Cest ta faute a toi !
Regard’ comm’ mon coeur, qu
Saigne de douleur...
·‘ r Cochon, lui dit not’ Roi. · Ha
R l`u bombarcl’ et tu dis qu' c’est moi ! Cm
E ? Et, les circonstances et le milieu étant donnés, je twg, Qa?
me permets de recommander ce refrain- à notre ami à
’f;& ° Camille Bellaigue, comme un assez Joli exemple de M1
cette musique héroïque dont il doit bientót nous äë
§ arler. G ` 6
li'? l P N’est-ce pas là vraiment la seule réponse à faire?... ill F &P
in l Et pourtant, quand je pense à ce que, dans notre * ZW
petit monde d’historiens de l’art, représentait encore Clä
V l M. Paul Clémen, bon travailleur, honnête archéolo­ S1_C
1 1 gue, auteur de travaux recommandables, quand je äJ<
songe aux relations qujil a parmi lces neutres chez mi
lesquels on répand à foison son plaidoyer, Je me d1s 2lP
¤ ï que - puisque nos paroles sont ici recueillies, qu’elles HO
i doivent être traduites et, elles aussi,· répandues chez Cal
ä les neutres - c’est peut-être un devoir, S1 négligeable QQ1
ga que soit ce factum, d’en dire au moins un mot. S1€
g A bien le lire -­ et je l’ai bien lu - ce n’est pas bä
te ` autre chose qu’un délayage d’un des paragraphes de
M ce fameux manifeste des quatre-vingt-treize (je dois la
4 dire que M .Paul Clémen ne l’avait pas signé) ou di;
revient comme un Zeilmoiiv cette dénégation de l’évi- ­ <»5<
ä dencc même cyniquement et rythmiquement répétée: les
l << Il n’est pas vrai: Es is! zzichi wczár. >>> Et voici
M lr
r