HomeReims, Soissons, Senlis, ArrasPagina 25

JPEG (Deze pagina), 801.90 KB

TIFF (Deze pagina), 4.77 MB

PDF (Volledig document), 64.56 MB

"‘“"‘ ' ä ' - e - - ;;;»
. i . i ­ ` ` ii
JS, les lèvres des princesses et nobles dames de la cour _ i
Iê " ­ de France, à la fm du treizième siècle, et qui était i
é·· _’ aussi à la. mode à. la cour rrafiinée des comtes de _ 4
-13 Ii Champagne, centre d·e poésie courtoise, de culture et
55 de fine élégance. Autour d’elle, l’hiistoire de sa mis- M _
A1' g sion providentielle, depuis l’ann·onciation ju·squ’à son A
xx · couro-nnement, et toute l’histoire de la vie humainc
[G ‘ J et du· salut jus«qu’à la Passion du. Christ, depuis les i .
FF, Heuvels du Paradis jusqu’aux· apparitions du. Maïtre
1t _ à ses disciples après la Resurrection, sont groupées
:- , et représentées en hgures sublimes, tour à tourfgra-
1t ii cieuses et augustes, charmantes et solenne·lles. Cha- l i
cune a sa physionomie, son expression, sa beauté
a propres. Qui done a parlé de monotonie? Travaux I `A
1- t des mois, arts libéraux., anges partout attentifs à.
it ., entretenir l’adoration, à. faire nionter ju·squ’au tróne
u céleste l’hosanna de la tendresse humaine et de la
s, ` beauté; vertus et vices, cavaliers de l’Apocalyps•e·,
L- ~ á héros de l’ancienn·e Alliance e·t témoins de la loi nou- Y
velle; toutes les réalités de l’histo·ire, tous les ensei­
,- gap" gnements de la vie et toutes les promesses du ciel · §
a ont été ici réunis -~ et la pierre sous la main des 5 E
e r imagiers est devenue vivante; elle s’e·st chargée d’es- ~ _
5, j prit et d’àm•e en même temps qu'elle revêtait, avec ¤ I E
- ­ u.ne inépuisable variété d’expression·s, de sourires et ` i
­ _ d-e nuances, la forme de la figure humaine. Ah! qule » g
s l je voudrais ici encore, mesdames et messieurs, pou.- l
1 M voir vou·s retenir devant chacune de ces images, épui­ in
s i ser avec vous la série des reproductions que j·e pour- 1
­ rais en faire passer sous vos yeux!". Mais des heures e
1 et des heuures n’y suffiraient pas, et d’ailleurs roe n’est
3 pas à vous qu’il est encore besoin de révéler ce vivant _ g gp
t musée de la sculpture française ou le génie de nos E
tailleurs de pierre multiplia, avec un art tour à tour
1 i robuste et subtil, les plus surprenantes divinations j V
- ` "plastiques., embrassan¤t - de la sérénité antique à ` l
t la moderne inquiétude - tous l·es aspects de la il
; · beauté pensive. A
[ Quand le monde apprit que les bombes allemandes j T
- avaient décapité quelques-uns de ces chefs-d’oeuv‘re, »
in ’ E
tg