HomeReims, Soissons, Senlis, ArrasPagina 24

JPEG (Deze pagina), 793.37 KB

TIFF (Deze pagina), 4.77 MB

PDF (Volledig document), 64.56 MB

I 1 , " ‘‘’’‘`‘ `"’“"r* ·‘Mr~·~~­-~~~·~­-­-·-­~-­g­~~­­­­_.-i-__.- ' g'
VG; l ~ " i
{i les excuser) y éclate en toute liberté. Figures de roi·s,
de clocteurs, têtes décoratives d’une exécution si large "
et si franche, d’une expression tour à tour si mysté~ I;
{ Q g‘ rieuse ct si hardiment réaliste qu’on a pu y pr·es·sent1r, ;
gg tantót les figures de V·1nci et ·tantót les portra1ts des
deux Coquelins! je pourrais vou·s montrer un doct-eur ,
li Y E chauve, ricanant et ·subtil, à cóté duquel les fameurx ·
{ prophètes du Campanile Florentin, qu·e Donatelle ‘ ‘;
lg 4 sculpta dans le premier quart du quiinzième siècle, g
l A A seraient à pcine une nouveauté. L’a.rt français ouvrait L
lu li ‘ ici la v·oie aux temps modernes. Au sortir du sanc- ,
F tuair-e ou il avait prié, il s’emparait audacieus·em·ent
lg ; ' de la vie et de la réalité tout entières. ,
2; l Toutes les sculptures des parties latérales de la
{ e cathédrale semblent jusqzäci présmt être restées in- W
Y, ? ` demnes, et encore, aux dernières nouvelles, le bruit ,
l i ` m'arrive que quelques hgurres des parties hautes du C
1 _ transept septentrional auraient été atteinte·s. Mais, `
yä hélas! chaque semaine nous apporte quelque nou-
ä; ` veau désastre à. la façade occidentale.
;q ~ Cette façade, illustre entre toutes, qui ne la con- gg,
g 'ç naït aujourd’hui? Le maïtre de l’oeuvre y tniompha
{ ; de la difüculté suprême : maintenir dans un ensemble
Y surabondant de détails, tout grouillant d’épisodes, {
_ * de reliefs et de vie, l’unité, l’ordre et l’harmonie ; -­ -
E dans la masse monumentale animée d’un=e prodi- .
ä l s gieuse force ascensionnelle et mêlant dans ses parties T
g t hautes les proüls de sa pierre ajourée à la couleur du "
ï· ciel, faire sentir le rythme; - par les jeux màiagés C
l ;j d’ombres et ·de lumières, tour à tour lfi-ocleler, agran­
l ’ dir, approfondir, transhgurer l’imm·ense construction
i ; _ ou, dans un peuple innombrable de statues et de
ä statuettes, retentissent, resplendisseint la pensée et
Q i , l’àme des siècles disparus.
l , Prophèt-es de l’Ancien Testament, « figures du T
ä i Christ >>, saints particulièrement vénérés clans le dio- `
g cèse, font un cortège d’honneur à la nvierge debout W
e ; au trumeau cle la porte centrale. C’est, ici, une grande ‘ ,
l g dame souriant de oe sourire un peu précieux qu’un
Poètê ?m§19«i$» VOYäg€&1'1'C chez IIOUS, avait observé guy ‘ ï‘
vt 1
lt .§ .
è ­­ ~ ­ ‘ . st. . iik