HomeReims, Soissons, Senlis, ArrasPagina 15

JPEG (Deze pagina), 795.42 KB

TIFF (Deze pagina), 4.59 MB

PDF (Volledig document), 64.56 MB

__ , [ P a , H 4 Vwaesssweï aeca
. è §*‘ .
J `F J- rr 4- ’ · · i ll is
i · · r e r ïl
.l une fervente dévotion patriotique. Ce n’est pas une ` _
, sèche leçon d’archéologie ,que· vous mc demandez. Il ,
· me semble que nous allons faire ensemble un pèleri- i
. nage aux sources mêmes de la nationalité française. `
{ Et puisque VOUS VO1.1l€Z blêll H1’äCC€Pt€I' Comme guide, X5
) au moment de nous mettre en route, mettons en com- 5
ä t mun tout ce que nous avons dans nos cceurs de plus . T
g I fervent ; descendons dans ces régions profondes de ‘ Q
' la conscience ou s’élaborent les résolutions et ou se “ i ’
consentent les sacrif1ces suprêmes ; envoyons, dans l
,l une ardente télépathie morale, à ceux qui combattent
{ ll là-bas le bon combat, une pensée de gratitude, d’en- E Q
l_, couragement et d’admiration ; à, ceux qui, comme I )
{ ` notre ami Max Doumic, sont héroïquement tombés au _, gl
§ W ‘ champ d’honneur, et qui reposent à présent, en vue S PI
,, de Reims ou de Soissons, dans la terre sacrée qu’1ls g _
i ont couverte de leurs corps et arrosée de leur sang _
7 I généreux, un hommage et une invocation. Que leurs E g_ ,
“‘‘ chères àmes nous entendent et m’assistent !
T; Dirigeons-nous vers Reims. Ce sera aujourd’hui le *2
‘ but unique et supreme de notre pèlerinage. Dans huit F
. jours, nous reviendrons sur nos pas et nous verrons f
’ comment, clans les pays foulés par l’ennemi, dans ` ;
( l’Ile-de-France et le Soissonnais, naquit et se déve-
i ·- li loppa Parchitecture, dont il faudrait bien nous déci- L
der enfin à abolir le nom injurieux de gothique pour 4
` [ lui restituer celui de français, opus fïancigenum, que Q §
R _ toute l’Europe du moyen àge lui avait donné. ]’essaie- <
. " rai de vous y montrer en action l’0euvre même de in
, l’esprit proprement français, dans une de ses pre- _ I, ii
' mières et plus fécondes manifcstations. Qu’il me g
I suflise de vous rappeler aujourd’hui qu’au moment .
§ ou l’on réédilia la cathédrale de Reims, le système
ll nouveau, le système français, avait pris conscience de
{Q *’ toutes les ressources, de toutes les audaces possible: .
` contenues dans ses prémisses. Pendant un demi- E
ik _ siècle, des magons de village l’avaient jour à Jour
3 essayé, timidement ébauché ; le jour de la consécra-
Q tion de l’église abbatiale et royale de Saint-Denis en
_ France, le II juin II44, par le grand abbé $uger, il
ïïl
, ie - ïï
r i