HomeReims, Soissons, Senlis, ArrasPagina 13

JPEG (Deze pagina), 825.87 KB

TIFF (Deze pagina), 4.65 MB

PDF (Volledig document), 64.56 MB

A , - ?,.­ - - i
» 1 -9- ~ ll
i s` ‘ . · ­ · , ii
j · numents et constructions artrstiques, les musees, les _ i ,4
ä ., biblio‘thèques,· les 'instituts scientifiques". >> Et c’est ,
l ' en effet oe qu1 avait été établi en 1899, pour l’honneur · ‘ f
i = · _d·e notre temps, par l’art1cle 27 de la conference de
. 1 ' l la Paix à la Haye, revisé et élargi dans ces disposi-
, g gl, tions pro·tectri·c=es, en 1907. C’était un progrès dont * g
l I nou·s nou·s étions naïvernent réjouis. ll y aura donc, ‘= i
, ` i si des conflits sanglants doivent encore se déchainer Q` ,
, sur la pauvre huimanité, au-dessus de la mêlée, comme r_
; L { des ïlots réservés, des asiles sacrés, protégés par la i 1
l- W, Croix, par les plus purs souvenirs comme par les . J
ip espérances les p-lu.s hautes de l’àme humaine. Ce qui ·. ·
1 { n’étaiit ­encore qu’asp.iration, désir, devenait désormais g J
une réalité, un accord international, un contrat ou 5;
s’engageait, avec leur signature, l’honneur de tous les i · f
u 4 peuples... Nous savons aujourd’hui., par la voix du ·
I représentant le plus qualifié de l’Empire, par le chan-
[ ,‘“,,_, - celier lui-même, porte­parole de l’emper«eur, quïen ,,7
· =, J p allemand, contrat, honneur, s­erment, paro·le engagée, X
tout oela signifie et se dit : << Chiffon de papier! >> gl
i fl! et tout cela se violle sans douite, comme l’honn¤eur des ‘ {
,f `jlp femmes, après avoir invoqué, dans une de c­es prières f
l monstrueuses dont chacune doit faire plus d’athées Q
ï lj que toute une bibliothèque de philosophie matéria- Qi
° iii liste, le bon vieux Dieu com.plice qu’ils ont façonné '
ie gi ‘ à la mesure de leur orgueil et de leur haine! C’est . ‘ ;
5 , sous son regarwd qu’ils ont imaginé cette théorie de ’_
T { la guerre-épouvante, ce système de la terreur, métho-
; 4, ·diquement et scientifiquenrent appliiqué, dont, trois g` ,
9 semaines a peine après la déclaration de guerre, je i »q
, recevais l’explication. Un Alsacien., surpris par les
·E· événements en Allemagne et qui, au cour.s de longs `
arrêts forcés dans l·es gares, en pleine mobiliesation, s
· avait entendu les conversations de centaines d’offi-
jg? ciers allemands, m’en apportait directement la révé-
- _ lation bien avant que tou.s les effets s’en fussent mand- 1
` It festés. << N-ours les aurons par la terreur >>, tel était
Q. le mot d’ordre, noté à l’instan·t même par mon inter-
locuteur,.témoin fidèle et indigné.
ij Nous savons à présent comment ils s’y sont pris`:
{ ; il
r rl