HomePro Flandria servandaPagina 119

JPEG (Deze pagina), 0.96 MB

TIFF (Deze pagina), 7.73 MB

PDF (Volledig document), 140.46 MB

H
ml stre-
Chêluk AANHANosEL
eeuwen
ing en
I. M otie oom den gemeenteraad van M arcmelle, cZ.cZ. 18 November 1913
Le Conseil communal d·e Marcinielle: · ’ . `
keling Conlstatant l’ho·strl1te systematique ·qu1 preside a tous les actes du
Indien ­pouvo1r central v1s­a­v1s de la Wallon1e;
kracht _`Constatant que le gonuvernernent s’attache par des entraves tracas­
schap s1eres a contrar1er le g1b1`€ dévelo-ppement des 1nst1tut1ons d’ense1gne-
de Zw; ment ­dU,H&1Häl1t, creations qu1 font notre orgueil et sauvegardent
ht dog l’aven1r economique de notre belle prov1nce;
Constatant les effets funestes et néfastes du flamingantisme qui
schap tend a monopoliser les emplois publics au profit des habitants de langue
et On- flmaeëee , . . , . , ,
daan Considerant le n`epot1sme _él1onté qui sevit en faveur des proteges
.€ VOL du part1 cl'ér1cal, a l’exclus1on presque totale des adeptes des deux
lande- autres Palm? . . .
_1815 Considerant que le proget de 101 scolaire a surtout pour but la
QW€n_ ç conquete clericale de la WQLIIODIGO que l’0n v·ou·dra1t ravaler pour la
,01.. F' nneux dommer ·a,l’1nf1me n1veau mtellectuel de la Flandre 1gnorante,
Tw fanatique et nmsereuse; _ ' _ · ` · ’
amip: Que ce proget est 1nconst1tut1onn-el et porte attemte a liloerte de
,1.dér_ consc1ence des ,c1toyens; · ` , · ·
dezer Que ces differentes entreprises sont de nature a creer des dissensions
ärvàh profondes entre les Belges; qu’e»lles const1tuent un cr1me contre la
mum Patr1e en cornpromettant gravement_l’un1te nat1onale· et la fraternelle
Welke harmon1e qui doit regner entre les citoyents ·d’un meme pays;
E€,n_ o Qu’elles blessent profondément les sentiments les plus chers et les
plus intimes du peuple Wallon;
Que le meilleur moyen de maintenir la concorde nationale et la paix
publique est d’accorder une autonomie très large aux deux parties du
pays en les rendant indépendantes l’une de l’autre au point de vue 4
administratif ; `t
nt en Emet le voeu de voir le Souverain prier son gouvernement d’étudier
mem et ·de proposer·au Parlement une loi accordant aux parties flamandes ‘
· ’ et Wallonnes du pays, l’autonomie la plus complete au point de vue de
laam_ Padministration et ·de la politique intérieure,
651. Et pass-e a l’ordre du Jour.
Le voeu a été voté à Punanimité le 18 novembre 1913. M. Leclercq &
‘ I
1
. 4