HomeLes soldats musulmans au service de la FrancePagina 66

JPEG (Deze pagina), 1.03 MB

TIFF (Deze pagina), 7.83 MB

PDF (Volledig document), 69.89 MB

E ~ . '
ä
S i
- b4 -
]?é_/pliyzw ii das mczzsmzgvs. L’opini0n allemande saura désormais `d`ou
I - partent les <<grossiers mensonges>>.
" Les personnalités du monde musulman de divers pays presentes
. ii Berlin, qui deniandent Vautorisation d`avoir acces dans les camps i _
,,·;, pour apporter ai leurs coreligionnaires le réconfortant moral de pieux
ag? devoirs à l`occasion des fêtes religieuses, sont également edilïées sur la L
=, _ supercherie de ceux qui les accusent d`être <d`odieux propagandistes>~. ` ,
A la rigueur, ni les Allemands qui accomplissent en silence tant
de bienfaits a l`<Egard de plusieurs milliers d'Arabes qu`ils savent oppri-
_ mes sous le joug français, ni les pcrsonnalitès musulmanes mises en . A
cause, n`auraient besoin d`une riposte pour jeter a la face des faussaires
le mépris qu`ils méritent: les prisonnicrs, St leur retour en Afrique,
iront eux-mêmes dementir formellement les accusations dont il s`agit. ·
j. Mais je ne voudrais pas laisser passer cette occasion sous silence
parcc qu`elle rósulte d`une réponse faite ii une brochure que j`ai ecrite. i
gij Que les autorités allemandes ct les personnalites musulmanes en ques-
{Ql tion veuillent bien me pormettre seulement de mêlcr leur renom aux
‘ explications que j`ai Si formuler pour tracer la véritable situation de
fl l`lslam en Allemagne.
Dans la précédente brochure d.e L`]s/mu eimzs /'rza/zzzéc _;‘ä’a1zçaz'sc,
I la situation des prisonniers a été détaillee avec Vcxactitude que mérite L
{ les prévenances que les Allemands ont réservees aux premiers échelons
`> indigènes fait prisonniers au front.
· Depuis cette époque, les choses se sont developpées de plus en "
/ plus par de nouvelles prises. Des contingents viennent grossir succes-
ip? sivement les effectifs et actuellement toute une <<colonie>> d`Arabes
Ii vivent dans le pays d`outre­Rhin. p
at lfinstallation des camps est en parfaite harmonie avec le carac-
tere arabe pour ne pas choquer aucun amour propre entre musulmans.
pg M, _ p Les prisonniers de marque, c`cst­a­dire les mernbres d`ordres religieux _
.,·,‘‘ des Zaouïas, les Caids et les fonctionnaires de tout rang, encore por-
teurs de leurs divers insignes, occupent des locaux speciaux avec le
SQ? personnel qui les sert. Les denrées d’alimentation leur sont presque
l · toutes fournies en nature ct ils font préparer leurs aliments comme ils `
i Ventendent, dans des cuisiues specialement miscs a leur disposition. "
L Les autres groupes de tirailleurs algériens, marocains et tunisiens, pour '
live les laisser jouir de leurs divertissements coutumiers, sont logés dans
' des secteurs it part, mais faisant partie d`un même camp. Les installa-
àc tions des uns et des autres sont très bien tenues; les conditions hygié- A r
i _ ‘l_ ’ niques sont toujours observées. Les installations des captifs musulmans
en Allemagne n`ont rien de commun avec les baraquements du Maroc
l < ll
'VY`l i
f ·‘ ;
«a,‘ , . . _ r . .‘ n . · V " -~;;§‘ï`;· ‘·
., ‘ ‘``"t` "’‘" c`t‘‘‘ sg