HomeLes soldats musulmans au service de la FrancePagina 47

JPEG (Deze pagina), 948.15 KB

TIFF (Deze pagina), 7.76 MB

PDF (Volledig document), 69.89 MB

._ . ­ . . _. A M . . ~ ~ o i o ­«·-
s ii i i · i L l s » · r
Ef ­ 45 ­­. g T
’? i
me Nos cadres ne s`occupent que d`une chose : Avoir sous la main i Q
Q des gens prêts a tous les evenements du combat sans se preoccuper rd
_ - on du moins sans le faire consciencieusement, du moment que ces ë
mt * cadres ont une alimentation speciale, - des emplacements speciaux et ig? ·
"‘ d`autres moyens pour se soigner largement et a leur guise, bgg
Um- ï Les premiers mois de la campagne ont passe ii la belle etoile, ._
luc dans de la boue et sous la gelee, a l`Est de la France. Les cadres r.
OC‘ » europeens netaient pas exposes à ccs intemperies qu`au moment des
Em attaques ou lorsqu`ils passaient leur << inspections - dans les tranchees. _· =
lm V, Apres la decouverte des retranchements allemands, on est arrive cepen­ C
Bul? dälllï el l`€ITlL1€l` UI`1 PCLI plus pI`Opl'€ï1'l€I`l'C le sol; on 21* COIll‘€Cl§lOI`1l'lé des i
êlm abris et des tt boyaux>> sur le modèle allemand, mais bien difformes,
WU les indigenes ont le malheur de n`avoir pas dans leurs rangs quelques
utê I`H3.çOl1S OU 1'D€I'lLllSl€l`S de lQ)I`(ll€SSlOD qlll CLISSGIUQ PU faire p1'€l.lV€ des
,€t connaissances que l`on enseigne dans de nombreuses ecoles d`arts et
ets metiers en Algerie.
5,; Les hommes du genie nc viennent pas les aider et vont de pre-
lerence dans les troupes lrancaises qui, elles, savent deja suliire large-
PIE ment a leurs besoins de retranchements. Et quand ont fait olvserver
mb que les emplacements indigenes sont tous dans de mauvaises conditions,
Fr on vous repond: << Ah! ils sont mieux que dans leurs gourbis »~.
ïï La préparation des aliments se lait dans le gàchis le plus com-
en plet, parce que pour cette preparation on designe des tirailleurs malin-
rs; gres et malatlroits, ne sachant pas., par consequent, tirer des provisions
gl €l.SS€Z 3.bOI`ld€ll'1t€S UU l`€I1Cl€Hl€l'lt (.1Lll pLllSS€ COIllI€DlI€T (16*5 l’10ll`ll'D€S Clllälll
ii la quantite et a la qualité culinaire.
Y Je ne viendrai pas ici une deuxieme fois sur les nombreux details ;; =q‘
que _j`ai deja signales dans le premier lascicule. parce qu`il me laudrait
_ tout un volume pour decrire la mauvaise organisation de Ventretien du
JC soldat musulman; ces details, bien qu’incomplets, ont revele du moins
WS un etat de choses incroyable dans les differentes branches du service.
ms Il est un sujet cependant sur lequel je voudrais attirer particu­ ê*.;(
lierement Vattention : c’est celui de la question religieuse des combat-
SC ­ jl tants musulmans au feu.
gg _l`avais ecrit, en effet, dans la precedente brochure que le culte
Sa VYlUSlllITl€lH, COI'1lZl'Etll`€‘I]]€Yll Ell.lX Il'l€SL1I'€S l)l`lS€S Pal` l€S 3.l.ltOl`ltéS il l`égl`ll`d
des autres cultes en campagne, n`avait ete doté d`aucun representant
hug semblable it ceux qui existent dans nos etablissements rcligieux cl'Al-
gerie pour assister les mahometans dans certaines circonstances au
combat.
` Les auteurs de la rt Replique »> ori écrit ii ce sujet la reponse
, que Voici :
ll El
fi ii
2
lt
lil
. F
__ U L - r_ '§;j; ;.;J,L"` · · .ïlTï§,l" § j