HomeLes soldats musulmans au service de la FrancePagina 27

JPEG (Deze pagina), 888.12 KB

TIFF (Deze pagina), 7.78 MB

PDF (Volledig document), 69.89 MB

t
W l
l `QE
, ­­ 25 - ’
pas exister de mauvais précédcnts entre noirs et hronzes pour que, se
rencontrant au Maroc, le noir dit: Afaxlwu blanc, y zz jms ówz.
Certains des soldats noirs que l`on a débarqués au Maroc n'ont
pas, sans doute, évité quelques agressions dont les torts atteignirent ­
surtout la population civile marocaine. Mais en se montrant helliqueux
a l`encontre des blancs, les Sénégalais n`avaient obéi qu`a Vexpression
U qui leur a été sournoisement inculquée : il/0s/vm ólmzc, y zz jms bmx. E
· ll ne sagissait la d'ailleurs que d'intrigues de première entrevue t
qui n`attirérent pas assez notre attention sur Vaniniosité qui nous était
réservée pour de meilleures occasions. Le Maroc allait bientot suhir une .
autre transformation et les éléments noirs, renforcés Ei ce moment de
V nouveaurt chefs et d`autres contingents, auront ai jouer un role autrenient
i atfermi au Maoghreb. (`)n verra plus loin que les Nas`] bronzés d`il-
L gérie, dont l`amour­propre avait été deja si blessé par certains de leurs
f chefs, auront encore ii subir de nouvelles tracasseries pour devenir en l
t [in de compte quelque chose comme des parias facheux. ()n verra enfin Q
que des questions politiques concernant la sécurité de l`Algérie viendront
se mêler au ziebu/appczzzwzf du /ll?/’ll/Z(;L` 7!0Z·/’L’, armée ii laquelle la
France accordcrait de préférence sa confiance pour maintenir le pres- q
tige de sa domination dans toute l`i`friquc du Nord. C`est la deuxiemc
phase des événements qui va suivre dans la nouvelle situation du Maroc. ,
i· ‘ . l
Tandis que les généraux Drude, d`Amade et Moinnier quittaient t;
successivement le commandement du Maroc, un cri d`allégresse retentit 3
subitement chez les //l(I/'SOZ/l·/Z.S` .· Place Y place Y Voila l`homme noir qui
passe! Le nouveau chef est le général Lyautey, Resident general de
_ I France au Maroc, «< Commandeur desiCroyants >>; de Moulay Youssef, , f
á général commandant en chef l`armée d'occupation et, de plus, fervent ·
' adepte de la confrérie des chefs de l'armée noire.
De ce fait, le Moroc oriental eut a sa tête un general colonial. lï,
Le Maroc occidental hérita également d`un oHicier general colonial.
Marrakech, Fez, Casablanca, eurent des chefs coloniaux et l`on ne
verra point un des moindres postes du Maroc qui n`ait pour chef un ;
de ces rzmrsauzäzs qui eureut ii héneticier des libéralités du grand chef. Y
Les ofliciers français des frlY.S` hronzés, eux, se virent passer bien Q
, entcndu pour d`excellents arpenteurs de kilométres, ou d`habilcs géo-
mètres dans la symétrie des lits de garnisons! Le Maroc vient de _l
ehanger détiquette et les chefs de l`armée noire qui en détiennent
-é- S5
· *l Nas: Sobriquet qui désigne le troupier inrligène d`,lgérie clïiprès le
vocabulaire en usage chez les cadres français. 'Q

32
t W
lwqe-¤·;­e,·;··-.·<;5··w-;;ï1¥·;;ï;;:;_,j r ··;’·’;,··-t·~·~¢:rr<r<·5,":; ;‘·" ;; ir Mr ·"’;,‘*_·r’; ._ "·’7‘·" _' M Q, __ hw gif"