HomeLes soldats musulmans au service de la FrancePagina 24

JPEG (Deze pagina), 916.49 KB

TIFF (Deze pagina), 7.85 MB

PDF (Volledig document), 69.89 MB

fm 1 ‘ ,.a ' " Q ' ' ..', » "ï"{ »4 1 ' ' _v _ _· , .' ' · .: Ak:4 , _' r '··'; p >;v·; _i_:; Qwfqï l'”;­L;"‘·; ·=‘·'{;·" ~ =
r·_ l `
- 22 - I
ig ~,;. Dans une oe ces garnisons d`Algèrie, on voit un jour - après A
Vapplication de la conscription - un fort groupe d`indigènes pénétrer
i_°' Ti à l`interieur d`un tl0l’l??/W] sous la conduite d`un caïd ii cheval, arme et
li'; l semblant plutot eonduire une bande de malfaiteurs que des gens qui
ill i viennent y accomplir un devoir impose. Le groupe est arrété au milieu
de la cour; le caïd a mis pied ii terre et zittend que quelqu`un vienne
prendre livraison des futurs eitoyens. Un capitaine suivi d`un adjudant
arrive. Le <·a`id, apres avoir pris une attitude militaire irréprocliable, ,
tire de sa zfykfbzhz un papier administratif et le remet a l`officier.
Celui­ci examine la uw/zz et ieite un coup d`oeil sur le groupe des
nouveaux venus. Reinarquant un indigene avec une belle 0/zak/zz'rz rouge .
(lez) sur la tete, un faux­col et un seromz/, vétements qui tranchent
au milieu des burnous et des turlwans traditionnels des autres, il va à
lui et l`interpelle dans le dialogue que voici :
-­- Comment t`appelles­tu? ·
Mohamed ben Ali, repond le (enne soldat.
ä Tu parles français?
V M Un peu, Monsieur.
--­ On ne dit pas monsieur ici, nom de Dieu!... repliqua verte-
ment le capitaine.
.5* Puis se tournant a demi vers Vadjudant, il lui dit à voix basse : .
ll ll faut avoir l`oeil sur ce << moineau ~>; ce doit être un de ces jeunes ..... è
ljadjudant lit un signe affirmatif de la tete. (i
gl Les autres reerues ne comprennent pas le français. Elles sont,
pl apres vèrification de leur identité, reparties séance tenante dans les ë
, · sections de la compagnie ou les grades indigènes sont convoques pour E
ä i V en prendre chacun le groupe qui lui est affecté. -
; ( Reste le << moineau >> qui, les talons joints depuis 2 heures, attend A
` ce qu`on veut faire de lui. - Il connait le français, il lit les journaux,
wl s`est dit le eapitaine, et il peut donner quelques mauvais conseils aux
gjii montagnards qui, comme lui, vont endosser tout a l`heure Puniforme.
Que faire? Il faut cependant qu`il apprenne à manoeuvrer, murmura
une dernière fois le commandant de la compagnie. Il se decida et, l
faisant signe au < lettre x~ de s`approclier, il lui dit : << On va te mettre
­ dans l`escouade du caporal ll n`est pas mecliant, mais il ne se
laissc pas tromper facilement (il s`agit d`une escouade speciale ou l’on
adressen les lettrés). Tu tácheras de marcher droit, tu sais Autre-
ment, il y a ici la prison qui est plus dure que celle de l`administrateur,
. la cellule de correction et, pour les mauvais sujets qui donneront de
. l ~_____ __- -
vii; ·
"; Borrlj : maison blanche.
fïïe .
fil;