HomeLes soldats musulmans au service de la FrancePagina 22

JPEG (Deze pagina), 882.43 KB

TIFF (Deze pagina), 7.81 MB

PDF (Volledig document), 69.89 MB

i ·. '
._ 20 ..
burnous blanc contre la veste bleue. C`est 51 peu pres <<Kif-l{if>>,
declament­ils l
" Aussi fut4il un moment ou les corps indigènes virent faiblir
serieusement leurs effectifs.
La solde et les retraites diminuées, des gradés supprimes, le
salut aux administrateurs - ces ermemis heréditaires des Arabes -,
les tracasseries de l`interieur, etc., etc., ont óloigne avec dèdain les rit
Arabes du métier des armes. La situation devint grave. Les concerts ‘
de la << nouba >~") organises dans les marches pour la propagande des
, engagements dans les centres reputes pour cela - ne donnerent que
des résultats insigniüants. La campagne du Maroc vint imposer de
nouvelles charges au gouvernement, et il fallut se procurer it tout prix _
i Q des eltectifs. Que faire? Revenir aux anciennes dispositionsP Cétait gg
ll, pressant, et le marasme des formalites durera longtemps. C`est alors
que le eri de eConscription- retentit comme un coup de foudre.
l Conseription l service obligatoire pour les Arabes << zvrmc n'2‘02`f.v.’ >> Les
_ colons ne l'entendiren`t pas de cette oreille. Ceux qui vivaient de longue
date dans les transes du bicot, allaient voir en ce bicot que l`on manie
au doigt et Ei l`oeil, un egal, un citoyen français avec un bulletin de
vote! Les députes algóriens absents de Paris, rejoignirent vite leur
poste ; ceux qui etaient restes à Paris reeurent de nombreux tèlégrammes
i émanant de leurs électeurs et leur recommandant une opposition absolue lig
ii la conscription des indigenes avec r/¢’0z`Zs. M. Etienne, député­col0n,
df alors ministre de la guerre - quelle coïncidenee malheureuse pour les
, Arabes! ­- reçut un telegramme de ses électeurs eonçu ii peu pres en ¥
E Q ces termes: i
il`.), _ ` << Electeurs eirconscription (Jran, reunis assemblée plé- ·,
I << nière, font pressant appel ii votre autorite pour oppositien lj l
<< ai conseription des indigènes avec droits civiques. Ils
< eomptent absolument sur votre dévouement. >>
e ‘ il L
I Et le ministre de la guerre, député­col0n de leur repondre :
Eleeteurs, Oran. t
<< Vous donne assurance que je n1`oppose1·ai de toutes
E << mes forces au service militaire obligatoire des indigènes _
[,1, à << avec droits. >> _ ?·
is << ETIENNE. >» _
Encore un préjugé L1 l`eanl
i ___._a ?

*) Noubu: oreliestre intligeiie composé de fliites (re`itas), de taimtams, etc.,
en usage dans les Régiments indigènes.
ir'; i`

I ‘ L; ee Q l’ s . l ‘‘`‘°