HomeDeutschland schuldig?Pagina 62

JPEG (Deze pagina), 0.98 MB

TIFF (Deze pagina), 6.27 MB

PDF (Volledig document), 222.91 MB

?~«e -,·- ··" `lw ­­
ë ïlllmláe
1 ii ; {M
Axl lt
is gg v 48 v
t LG Sêwêtäïre d’Etat mïnforme d’une manière très nette 1
l et très Couüdeutielle que, dans un avenir rapproché, des
gj g;11;ï propositions possibles de médiation de la part de l’Angle-
lg terre seraient portées à. la connaissance de votre Excellence
par le Gouvernement allemand.
l:i§'ï$‘tl]??,l` Le Gouvernement allemand s’obli e ar la déclaration la '¢
g iti4v=i `,.. g P .. V
1 gj l]l§t{=;i5; plus formelle a ne s assoczer en auczme fctçon auxproposztzonsg r
ä lï§l1*;@;§2j1‘if‘ au contraire il est absolument 0 osé à leur examen et ne
ij id wl lr, « .
tg ,;jig,,j;j les transmet que pour se conformer a la demande anglaise.
Q De la proposition anglaise, don fait mention le télégramme ·
El%g,g,5,§,f§;ï ci­dessus, on peut citer le passage suivant, télégraphie, le 30 juillet T
13ï ï‘:%’;|§:,ê<ëx’e 1914 ar Sir Edward Gre secrétaire d’Etat aux Aifaires étran ères ‘
l J``i 1 mt` ` S', Ed d G h Rb d d G d B ` Bgl ,
I€«ï;@u;·£; a ir war osc en am assa eur e ran e- retagne a erin.
l A: nti;. . , ’ . 1
ï;l§·i‘§ï,ä!a;ï «S1 Pon peut preserver la paix de l’Europe et traverser sans _
@1 ïlêï_1!§*,-g; mal la crise actuelle `e ferai ersonnellement tous mes eüorts 5
gl" , 7 J p • A . 1
Fi ;;ri;ilïï‘l ‘ our rovo uer un accord au uel l’Allema<rne ourrait etre artie
'· ‘ l"LiA1I; . . q • D • p 7
!1l··tgl·?ïl§ï" U1 lui donnerait Passurance ue la France la Russie et nous e
·1 tll, M E q . » , . F ’ 11
‘·=i ïgëg soit separement, soit de concert, ne pour­su1vons contre elle ou i
gt SGS ällïés aueune politique d’aggression ou d’hostilité,»
ig ïl!ï_'il;‘lV Tout commentaire sur ces têlévrammes tendrait à en afiaiblir p
tin? i1, pil] · " _
ir gl§l1j;‘, la force et l’effet; on peut cependant remarquer que le dernier ;
ïgïï ;;ï§lïrg,j?« date de deux jours avant la déclaration de guerre de l’Allemagne Q
14 tg? à. la Russie; cette déclaration de guerre aurait pu être évitée si f
[Jip l’Allemagne, enflammée de l’espoir de la victoire et des fruits de
T1 ‘§#;, i la conquête, n’avait été résolue à imposer la guerre. ,
F r·ï «l511· ­ ­ · » » . . 1
al ;;& 51,; · Le rapport de la Commission traxte separement de la violation
¥ de la neutralité de la Belgique et de celle du Luxembourg et ?
g V arrive à la conclusion, à. laquelle se joignent le Délégués américains, i
Q 5ïQ que la neutralité des deux pays a été violée de propos délibéré. f
Qä jg fil; Les Délégués américains croient cependant qu’il ne sufüt pas de
V ll Mii), déclarer ou de considérer, avec la Commission ue «la uerre a _
'/i '. ~ » » » , · » • 7 g Y
,p_,i ete premeditee ,par les Puissanoes centrales», [que, {Allemagne,
; daccord avec lAUtFlCh€·HOHgFlt3,· a travaille dehberement. a fair i
,;,1fQ: echouer les nombreuses propositions concilxatrices des Puissances
gi $*1 Wgr de l’Entente et à réduire à néant leurs efforts ré étés en vue 1;
I Eli, ‘{lyie ,» . . . » p . `
~;ïg;,=;__1=<g, deviter la guerre», et de dure que la neutralxte de la Belgique, ,
{,"¤ï_; lm? r garantie par le traité du 19 avril 1839, et celle du Luxembourg, ’
‘« I-, "Y ii, • · » • , » p » • » » . » ·;
tl 4;, garantie par le traite du ll mai lb67, ont ete deliberement violees i
{gi, par l’Ailemagne et l’Autriche Hongrie. ils estiment que ces actes ;
{xii ff ,i,l 3;, doivent être condamnés en termes explicites et que leurs auteurs
,;, 2Q­‘ doivent être voués a Pexécration de Vhumanité.
läu ä
zi 1:1 « 2
`läï: M10? ` E
xt ii; vg 1 i
ii r
Ale ;E@§‘lï *
lt; ww v
gti ;<;§z1ç;,
til? ·
Q2 rïlë g·;l;!;,;;: .
` Vtltl ­ ` . . ·, i 4 _,·_ ,`>_ .Enig«· _;v ­· _ ,__> .y;,:,;g;­‘i·,*_~.«;j v1‘»_¤·g_"r¤;:;gQfi·;,_`.;;.’)*_·l‘I€;AZ;71‘%%"Z·`§’S•i¤’liïl.§=7‘­i­•*=>€»=¤··`1·¤·7