HomeLettre de l'épiscopat belge aux cardinaux et aux évêques d'Allemagne, de Bavière et d'Autriche (24 novembre 1915)Pagina 6

JPEG (Deze pagina), 606.90 KB

TIFF (Deze pagina), 4.00 MB

PDF (Volledig document), 32.74 MB

l
l -_ F-
J afin que les citoyens fussent tous instruits des
,1 lois de la guerre ; dans chaque commune, les
gi armes des habitants devaient être deposees à la
i maison communale ; par voie dïalïiches, les po-
pulations etaient averties que, seuls, les citoyens
regulièrement enróles sous les drapeaux etaient
autorisés à porter les armes ; et le clerge, sou-
cieux de seconder la mission de l’Elat, avait
repandu, par la parole, par les bulletins parois­
siaux, par Papplication d’afliches aux portes des i,
eglises, les instructions edictees par son Gou-
, vernement.
Habitues, depuis un siècle, à un regime de
paix, nous ne nous faisions pas à l’idée que
l’on put, de bonne foi, nous prêter des instincts
violents. Forts de notre droit et de la since-
rité de nos intentions pacifiques, nous repon­·
dïmes aux caloninies des « francs·tireurs » et
des « yeux creves » par un haussement d’epau­
ï les, persuadesyqäe la verite ne tarderait pas à
i se faire `our e e­meme.
Le cleige et Pepiscopat de Belgique etaient
i en relations personnelles avec de nombreux
i pretres, religieux, eveques difhllêlllägüê et
‘ d’Autriche ; les congres eucharistiques de
Cologne en 1909, de Vienne en 1912, leur avaient
fourni l’occasion de se connaitre de plus pres
et de s’apprécier mutuellement. Aussi avions-
nous l’assurance que les catholiques des nations
en guerre avec la notre ne nousjugeraient pas
à la légère; et, sans s’inquiéter beaucoup du
contenu du telegramme de Dom Ildefons, le
` Gardinal de Malines se borna à l’inviter à pré-
cher, avec nous, la mansuetude: car, ajoutait­il,