HomeLettre de l'épiscopat belge aux cardinaux et aux évêques d'Allemagne, de Bavière et d'Autriche (24 novembre 1915)Pagina 43

JPEG (Deze pagina), 539.39 KB

TIFF (Deze pagina), 4.05 MB

PDF (Volledig document), 32.74 MB

... 41 ..
la L’autorité civile a­t-elle le droit d’instituer
,3 _ une enquête sur des faits d’une nature aussi
delicate P
· Qui interrogerait-on P
Le confesseur? Le ll1édBClI1?llS sont liés per
jj le secret proiessionnel.
" Les supérieuresP Savent­elles toujours toute
la véritéP Et si elles la savent pour l’avoir
tg apprise sous le sceau du secret, out­ellos le
droit de parlerP
Osera­t­on interroger les intéresséesP Ne
5 serait-ce pas cruelP Essayera­t­oz1 de iäxire
parler des témoins, au risque d’exposer les
gj victimes, déjà si inalheureuses, d’une violence, à
porter devant l`opinion publique la tere du
déshonneur P
En ce qui me concerne, je n’oserais sou·
·€ ë mettre personne à un interrogatoire, sur un
31; sujet aussi délicat, et les confidences qui, spon-
·g tanément, m’o‘nt été faites ou me seraient faitcs
' à cet égard, ma conscience mïnterdit de les
ir livrer à autrui.
u Notre devoir, Excellence, est d’empécher,
is par les moyens en notre pouvoir, que le public
e- se complaise à ces allégations capricieuses et
e malsaines, etj’applaudirai de toute mon àrne à
s la répression que la justice exercera sur ceux
¤­ qui, soit de parti pris, soit par une i1npardon­
nable légèreté, les inventent ou les colportent.
e Mais j’estime que nous ne pouvons aller plus
eg loin sans empiéter sur les droits de la con-
s science et nous exposer à violer la liberté du
n g for intérieur.
Agréez, Monsieur le Gouverneur général, la

5