HomeDe toestand der militaire pharmacie en der militaire apothekers, bij het Nederlandsche leger geschetstPagina 23

JPEG (Deze pagina), 694.78 KB

TIFF (Deze pagina), 6.06 MB

PDF (Volledig document), 19.88 MB

l
mv DER MILITAIRE Aromnnxnns. 21
i >>que dans aucun des corps de l’armée, bien qu’il n’y
i - »ait pas d’ofiiciers ni de fonctionnaires, ou employés
mnilitaires, dont le début soit soumis à une série d’épreu-
1 »ves plus longues, plus continues, plus pénibles que le
»noviciat exige de nos rnédecins et de nos pharmaciens.
I »ll était donc urgent de moditier les cadres du corps de
>>santé et d’augrnenter la solde. Sous ce rapport le nou-
% »veau plan ne laisse rien à désirer. Les dégrés hiérar-
i >>chiques sont combinés de la rnaniére à assurcr un avan-
i vcernent rapide et 51 faire arriver tout le monde au grade
l >>cle major de première classe. Le nouveau décret nc
>>s’est pas borné à apporter des améliorations considé-
>>bles à la position des médecins et des pharnoaciens de
»de grade intérieur. Il a conipris tout le corps de santé
»dans une inésure équitable et bienveillante en lui accor-
` >>dant la solde du génie depuis le lieutenant en premier
>>jusqu’à celui de général de brigade. La carrière des
»1nédecins ct des pharmaciens militaires offre donc au-
J >>jourd’hui de trés grandes avantages et nous soxnines cer-
>»tains que ce corps se recrutera à l’avenir parmi les
>>_jeunes gens capables el. d’une instruction solide.
>>Le décret du 23 Avril ot consacré de tizouvertzc le prin-
»c/ipe Jégatlizfé qui doit totqours eooistcr entre Zes mede-
»oins el les pïtarwzrecietzs milimires. Leurs études, les
>>épreuves scientitiques, auxquelles les uns et les autres
` »sont souinis, les services, qu’ils rendent à l’ar1née el
»dans los höpitaux, les fatigues qu’ils supportent, les
»dangers, auxquels ils sont exposés, tout en un mot
»co1nmande emo rémtmération egale. Les deux sections
»du corps de santé ont droit in la même hierarchie, zl
>>la même proportionalité des grades, aux rnêmos recom-
>>pcnses, distinctions scicntifiques et préséances.
»Je nie bornerai à exposcr à votre niajesté quo les deux
»l”raclions d’un même corps, issues d’une même origine,